Air Booster s'adresse  :

  • Aux constructeurs de bâtiments à enveloppe métallique en fournissant un échangeur thermique semblable au reste du bardage du bâtiment afin de capter gratuitement l’énergie et l’injecter dans le bâtiment.
  •  Aux sociétés dans le domaine de la rénovation énergétique afin quelles puissent s’occuper de la dépose du bardage orienté au sud, pour le remplacer par un autre bardage permettant la captation de la chaleur et sa réinjection dans le bâtiment.

Les sociétés qui poseront le mur aérothermique d’Air Booster auront un avantage concurrentiel ainsi qu’une une opportunité de croissance. Le client quant à lui économisera jusqu’à 83% sur sa facture énergétique avec un Temps de Retour sur Investissement bien plus court qu’avec du photovoltaÏque.

Le bardage métallique transformé en échangeur thermique

assemblage vertical circulation air

Le principe de chauffage l'hiver

  • L’hiver, le soleil qui est plutôt bas sur l’horizon chauffe la tôle métallique qui atteint régulièrement entre 56 et 61°C. L’air qui circule à l’intérieur des canaux se réchauffe pour être injectée soit :
  • Directement dans le bâtiment grâce à des petits ventilateurs.
  • Vers l’entrée d’une CTA (centrale de traitement de l’air) pour préchauffer l’air.
  • Vers l’entrée d’une ou plusieurs Pac (pompes à chaleur) pour augmenter le COP (coefficient  d’augmentation de production).

Le principe de refroidissement l'été

L’été, à l’exception de quelques jours dans l’année, la température la nuit baisse régulièrement entre 12 et 16°C. Comme la tôle a la même température que l’air extérieur, le système se met alors en fonction et injecte de l’air frais dans le bâtiment à raison de 6000m3/h pour un bâtiment de 1000m2 au sol. Le matin, à l’ouverture, celui-ci est déjà climatisé.

Le principe de séchage avec le mur

Toute l’année mais surtout au printemps, l’été et l’automne, l’air chaud récupérée par le mur de votre bâtiment peut être valorisé pour sécher des céréales, de l’herbe, des déchets industriels, du bois, du papier, des boues issues de stations d’épuration.

Avec 200m² de panneaux aérothermiques, vous obtenez de l’air autour de 52°C à raison de 16 000m³/h.

Le principe de séchage au sol

séchage sol

Grâce à son inclinaison très favorable avec l’angle du soleil, l’air chaud récupérée par le panneau aérothermique au sol peut être valorisé pour sécher des céréales, de l’herbe, des déchets industriels, du bois, du papier, des boues issues de stations d’épuration.

Avec 200m² de panneaux aérothermiques, vous obtenez de l’air autour de 69°C à raison de 16 000m³/h.

Cette configuration est aussi très intéressante pour les pays situés à 35° de part et d’autre de l’équateur, l’afrique par exemple.

En effet, il est possible de modifier l’angle des panneaux aérothermiques et ainsi s’adapter au mieux à la latitude du pays, voire même aux saisons.